NL en Balance tout en désir de cohérence et d’harmonie entre le Corps l’Âme et l’Esprit.

Comme une impulsion dynamique vers le bon Sens, cette NL au coeur d’une ambiance en pleine transformation nous invitent à relier le Coeur au Corps temple de l’Âme.

A prendre conscience du dehors par le biais de nos relations mais aussi dans nos collaborations à l’oeuvre commune.

Il est question d’équilibre, comme une oeuvre pictural, car c’est la cohérence et l’harmonie entre les couleurs, les formes et les traits qui permettent le jaillissement de l’harmonie de l’ensemble.

L’élévation et l’intensification de notre vibration a besoin de notre collaboration .

Si L’âme guide l’esprit et donne vie au corps.

Laisser la part belle à l’expression de son âme demande parfois de nourrir en conscience l’espace qui lui permet son déploiement.

La contemplation, le silence, l’immersion dans la nature, un contact puissant avec la beauté du monde, la gratitude, l’expression de l’amour sans cause…

l’Ouverture des fenêtres du coeur, pour que toute la Beauté du monde puisse s’engouffrer et fortifier nos certitudes intérieurs.

Il me semble que L’âme raffole aussi quand nous Prenons soin de notre  langage, de la façon dont nous nous relions aux autres, quand nous nous  questionnons sur un mieux vivre ensemble quand cela est possible et que l’occasion se présente…

Certes, être vrai et authentique dans nos échanges, sans désir de plaire est important, néanmoins méditer sur les émotions qui nous traversent lors de nos interactions avec les autres ou le monde extérieur, observer notre humeur quand nous sommes en groupe, dans un lieu, permet de prendre une distance raisonnable avec l’enfant blessé en nous qui s’agite, ainsi nous pouvons ressentir plus clairement le beau en chaque chose plutôt que de focaliser sur ce qui ne va pas sans pour autant se voiler la face.

Comprendre que ce que nous percevons à l’extérieur est en étroite résonance avec là ou nous en sommes à l’intérieur.

Dans l’unique but de savourer le fait d’être ensemble dans la découverte de la vastitude passionnante  que peut représenter l’univers d’un être humain quand nous nous ouvrons l’un à l’autre…

Quel cadeau que les rencontres….Si précieuses…Ne méritent-elles pas une délicate posture d’écoute d’ouverture et de mettre en sourdine les petits tourbillons parasites de notre personnalité  ?…

Se laisser surprendre par l’autre sans apriori quelle savoureuse nourriture…

L’âme quand elle est nourri, elle nous guide tout naturellement vers ce qui est juste de faire, de manger de penser, elle nous permet instinctivement de tendre l’oreille vers une source d’information utile à l’élévation de notre esprit.

Chaque nouvelle Lune, le soleil accueil le récit de la lune,

dans un murmure amoureux  La lune se confit….Elle raconte la multitude d’expériences émotionnelles  de ces derniers 28 derniers jours d’expérience terrestre, son seul désir est d’être comprise par le Roi Soleil, pour qu’il puisse dans un sourire Aimant mieux diriger l’énergie, pour que le prochain cycle soit davantage tiré vers le haut, sinon a quoi bon expérimenter si nous réitérons toujours les mêmes erreurs ? 

Il n’y a peut être rien a faire d’autre que de rendre possible l’élan créateur car bien aligner nous sommes  dirigés tout naturellement vers ce qui est bon pour notre santé, par conséquent tout naturellement aussi nous nous éloignons progressivement de ce qui nous fait du tort, personnellement et collectivement.

Personnellement cette NL a influencé ma cuisine, mes inspirations culinaires puisent dans ma créativité pour mes prochains séminaires à venir, car le repas est aussi un lieu de partage important, C’est du dehors que l’on ramène au dedans.

d’ailleurs à ce sujet il y aura de plus en plus de raffinement d’amour et de conscience alimentaire à partager !

Car je n’ai pas qu’une seule bible ! les éphémérides ne nourrissent pas tous les plans 😉

Affaire à suivre …

Ely

 

 

 

astro illustration

Ce gouffre entre nous.

44225003

Entre nous, j’ai peur.

Parce qu’entre nous s’immisce un espace que je ne comprend pas,

entre nous se fige une muraille de mystère, un gouffre.

Tu m’ouvre les bras mais ma routine m’empêche de me répandre dans cette attente qui n’en est pas.

A ton appel je ne peux répondre immédiatement, en son temps, j’arrive, je te promet j’arrive…

Mon coeur te dit oui, un je ne sais quoi dit non, pardonne moi mes interférences, mes ambivalences, mes égarements…

Offre moi plus de temps ? Plus D’expérience ? Plus d’intelligence ? Plus de courage ? Plus de confiance ? Rassure moi ! Toi qui Es bon, Toi qui Es Tout, Toi qui Sais Tout sur Tout.

Je ressent ton souffle tu sais, je te tourne autour, de je en jeux, pour ne pas te perdre, j’alterne ma posture, j’ajuste ma chevelure, refais mon maquillage , corrige mes attitudes avec ruse et fine intelligence je feins l’indifférence, je joue du mystère, des épaules, je roule des yeux, je test sottement ta patience …

Pourtant je sais que tu me veux nu, comme je suis…Silencieuse et sereine…

Mais…Mais …M’ouvrir à toi, bel inconnu, m’impressionne, cela met en danger d’effondrement  toutes les tours d’ivoires que mes peurs ont construite une par une, par nécessité pour me protéger de toi.

Oui je sais c’est un comble…

Mais Qui es-tu d’abord , Toi mon autre ?

Je te devine mais ne te connais pas…

un-plongeur-s-aventure-dans-un-gouffre-inondee-en-pleine-jungle-mexicaine-devant-l-objectif-de-danny-kessler_68117_w620

Ta forme est si mutable…Insaisissable, es tu l’homme que j’aime ? Celui que je crois aimer, celui que j’aimerai ? Es tu l’enfant que je portes sous mon aile? Es tu cette bouffée d’amour qui me traverse parfois ? Est-ce cet élan indescriptible qui me pousse à me dépasser, à soigner, à étreindre, à caresser ? Est-ce ce rien ce vide tendre qui m’envahie quand j’espère ?

Es-tu ce frissons quand j’ai froid ? Es-tu ce spasme d’extase dans le creux de mes reins quand mon corps succombe au désir de te rencontrer ?

Es tu le regard de cet inconnu que j’ai croisé hier, es tu le fil de ma mémoire ? Es-tu le projecteur de toutes les histoires sombres et lumineuses que je me raconte pour avoir la sensation d’exister ?

Es-tu le compagnon que j’attendais qui n’est jamais venu, es-tu la musique sans son qui m’emporte quand je ferme les yeux , es-tu ce flou chaleureux quand j’oublie tout, es-tu la tentation de tout lâcher , es-tu le piège, la frustration qui m’empêche de me fourvoyer, es -tu l’impulsion sous mes doigts qui me stimule à écrire cet bafouille sans queue ni tête que je suis surement la seule à comprendre ?

Peu m’importe, je m’en fiche après tout….

Je t’entend me murmurer que si je ne descend pas au coeur du gouffre qui s’impose entre Nous, jamais je ne pourrais te rejoindre Toi …Qui que tu sois.

La main qui me pousse vers toi, c’est Pluton je le sais parce que je l’ai lu et appris les astres par coeur, il faut bien trouver un coupable à ses tourments, et surtout, se donner de l’importance sinon qui m’aimera si je n’ai pas d’Or à Donner ?

Celui qui m’accueillera en bas c’est Neptune, je le sais parce que je l’ai appris par coeur aussi et expérimenté par petite bride dans l’inattendu, ses visites aussi troublantes et furtives soient-elles sont merveilleusement indescriptibles et bien utile pour s’oublier un peu…

T’écrire te rend plus réel. J’adore mettre en mots, en phrases, mon insignifiance.

Ces quelques mots  informes, forment un toit, au dessus de ce Nous qui peine à s’unir …

27bab8640cefa2b744de160122fb6c14

Je ne sais pas vraiment ce qui m’attend en bas,

Mais je sais que tu es là, Toi, cette autre partie de Moi.

AYIN

Ely